Nos voyants vous répondent
au 01 75 75 91 05

Origine et histoire de la voyance

Depuis des temps immémoriaux l'homme a toujours cherché à connaître ce que lui réserve l'avenir. Les peuples des civilisations antiques interprètent les présages dans les entrailles d'animaux sacrifiés, dans le feu, la fumée, l'éclat des pierres précieuses ou dans le vol des oiseaux.

Les égyptiens ont recours aux arts divinatoires pour connaître ce que l'avenir leur réserve. Le Pharaon consulte des initiés qui savent percer les mystères de l'avenir.

En Grèce, l'art de la divination est très varié. Des centres oraculaires sont créés : Delphes, Dodone, Claros, Didymes, Trophonios… Ce sont des temples de bois sacrés ou des grottes. Les consultants posent des questions sur des lamelles de plomb. Des desservants les transmettent aux prophétesses qui répondent oralement. Les pythies apparaissent vers le milieu de VII avant JC. De jeunes vierges s'étourdissent grâce à des fumigations de plantes grâce auxquelles les présages leur apparaissent.

A Rome, environ 750 ans avant JC, des devins officiels sont chargés de connaître la volonté des Dieux à l'égard des projets des hommes, à travers le vol et l'appétit des oiseaux, du tonnerre, etc.

Au Moyen Age, des femmes visionnaires font leur apparition : la plus connue est Hildegarde de Bingen qui appartient à l'ordre des Bénédictines. Leur contemplation spirituelle leur offre des visions qu'elles ressentent dans leur corps et leur conscience.

Au cours de la Renaissance, un personnage célèbre qui répond au nom de Nostradamus est le médecin de Charles X. Ses Centuries contiennent des prophéties mais ses quatrains demeurent difficiles à déchiffrer encore aujourd'hui.

Au XVIII siècle, le Cartomancien Eteilla dont le nom est Jean Baptiste Alliette joue un rôle fondamental pour ses connaissances en démocratisant le Tarot ésotérique.

Mademoiselle Lenormand, après un passage turbulent au couvent, fréquente Marat, Robespierre, et Saint Juste auxquels elle fait des prédictions surprenantes et fatales. Après quelques soucis d'emprisonnement vite réglés, Mademoiselle Lenormand est la voyante attitrée de l'Impératrice Joséphine.

Au XIX siècle, Adèle Moreau est une voyante renommée qui succède à mademoiselle Lenormand en s'installant dans le même cabinet de consultation.

Au XX siècle le voyant Marcel Belline exerce son don à Paris. Les plus grands et les plus humbles peuvent le consulter.

Au travers des siècles et des époques, l'art de la divination a toujours existé. Rudimentaire, philosophique, spirituel, décrié, emprisonné, malmené, incompris, démocratisé, le phénomène de la divination, appelé aujourd'hui voyance, suscite toujours autant d'attirance et de mystère. Mais elle répond toujours aux questions que se posent les personnes en quête d'un avenir meilleur et plus confiant.

Contactez-nous !