Nos voyants vous répondent
au 01 75 75 91 05

Comment faire face à une rupture ?

La rupture amoureuse s’apparente à un deuil. Elle nous remet en question, bouleverse nos certitudes, elle nous blesse au plus profond de nous-même et nous oblige à nous adapter à une nouvelle situation. Que faire pour rebondir et ne plus retomber dans les mêmes erreurs ?

Qu’elle se passe avec ou sans violence, qu’elle intervienne après trente ans de mariage ou trois années de vie commune, la séparation est toujours douloureuse, en particulier pour celui qui la subit : elle s’apparente à un abandon et nous renvoie, inconsciemment, à la séparation originelle d’avec notre mère. Si cruelle soit-elle, la rupture est pourtant une épreuve inévitable, et, bien que difficile, elle constitue aussi un passage obligé qui nous construit et nous apprend beaucoup sur nous-même.

La douleur

Qu’elle se passe avec ou sans violence, qu’elle intervienne après trente ans de mariage ou trois années de vie commune, la séparation est toujours douloureuse, en particulier pour celui qui la subit : elle s’apparente à un abandon et nous renvoie, inconsciemment, à la séparation originelle d’avec notre mère. Si cruelle soit-elle, la rupture est pourtant une épreuve inévitable, et, bien que difficile, elle constitue aussi un passage obligé qui nous construit et nous apprend beaucoup sur nous-même.

Vivre le deuil

Pour se reconstruire, il est d’abord nécessaire… de se séparer. Cela peut paraître absurde, mais vous ne pourrez pas passer à autre chose et recommencer à vivre que si la rupture est franche et physiquement réalisée. Il n’est pas rare de voir des couples divorcés partager encore le même toit. La phase de reconstruction ne pourra intervenir qu’une fois cette situation résolue. Les premiers temps, il est nécessaire de vivre sa douleur, de ne pas la nier. Pleurez, parlez, hurlez votre peine s’il le faut, mais exprimez-la. Cette phase de repli est essentielle mais ne doit pas se prolonger trop. Petit à petit, elle se transformera en questionnements : quelles sont les raisons de cette rupture ? Quelle est ma part de responsabilité ?

Comprendre

La fin d’un couple est rarement à responsabilité unique. Le « quitté » n’est pas victime à 100 %. La relation de couple, comme la rupture, concerne deux personnes qui en partagent la responsabilité. Il est important, pour avancer, de relever ses propres torts. Soyez honnête avec vous-même, cela vous permettra de prendre le recul nécessaire et, plus tard, de ne pas reproduire les schémas qui ont conduit à l’échec. Cette étape permet de reprendre sa vie en main : en effet, si l’on se pose uniquement en victime, on considère que l’on n’a aucun moyen d’agir. À l’inverse, en reconnaissant ses torts, on peut espérer changer. On en sort renforcé et plus confiant.

Reprendre le cours de sa vie

Vivre seul compte aussi des avantages. Voyez cela comme une liberté nouvelle, accordez-vous des moments qui étaient impossibles auparavant. Sortez, lancez-vous dans de nouvelles activités, de préférence en groupe. C’est aussi une occasion de rencontrer de nouvelles têtes et, pourquoi pas, un nouvel amour. Les premiers mois cependant, s’il peut être bénéfique de s’autoriser des aventures, qui vous redonneront confiance en votre capacité à séduire, n’attendez pas de « remplacer » l’amour perdu… L e grand amour ne pourra revenir qu’après la période de reconstruction, quand vous aurez retrouvé totalement confiance en vous et que vous aurez cerné objectivement les raisons de l’échec. Alors, cet amour-là sera sans doute le bon.

L'éclairage des voyants astrocenter

95 % des consultations de voyance concernent une question sentimentale. Lors d’une rupture, on est tellement démuni qu’on ne parvient souvent pas à faire la part des choses et on recherche de l’aide. Le rôle du médium est justement d’apporter cette aide. À toutes les phases de la rupture, il peut répondre aux questionnements qui se posent : pourquoi ai-je été quitté ? Comment vais-je gérer le quotidien ? Et, bien sûr : va-t-il/elle revenir ? Vais-je rencontrer quelqu'un d'autre ?

 

Les voyants astrocenter appréhendent aussi bien le passé que l’avenir et le premier est souvent utile à comprendre pour construire le second. L’important est surtout de dire la vérité à la personne qui consulte, lui dire ce que l’on voit et ce que l’on ressent, même si cela peut parfois être dur à entendre…
Dans ces périodes douloureuses, il n’y a pas de meilleur moment pour consulter, il faut le faire quand on se sent dans l’impossibilité d’avancer et, surtout, la consultation ne doit pas devenir une addiction. Si une personne appelle tous les jours pour savoir si son conjoint va revenir, on lui dira de laisser passer du temps : ce qu'un voyant lui ai dit hier reste valable aujourd'hui. Les visions ne varient pas d’un jour à l’autre.

 

 

 

Contactez-nous !