Nos voyants vous répondent
au 01 75 75 91 05

L'écriture automatique : c'est quoi ?

Une feuille, un stylo, de la concentration… : Nombre de médiums entrent en communication avec les esprits à travers l'écriture automatique. Mais laisser « la plume » aux entités de l'au-delà n'est pas sans risque. Explications de Marie Laure, médium-parapsychologue.


Marie-Laure, médium, entre en contact avec les esprits

« L'écriture automatique est également appelée écriture spirituelle, rappelle Marie Laure, médium-parapsychologue. L'énergie de la symbiose entre le défunt et le médium et la liaison entre ces deux énergies permettent à la main de bouger, d'écrire des mots, des phrases… Cela prend du temps car l'esprit aussi redécouvre le plan matériel et il doit apprendre à recréer des graphismes et des phrases. Il faut donc rester patient. Avant de commencer, il faut se mettre en condition. Il est essentiel d'être dans le calme, de méditer, de prier et de “convenir d'un rendez-vous” entre l'esprit et la personne qui l'invoque. Le jour convenu, le médium doit se nourrir légèrement et boire de l'eau mais il doit aussi aérer sa pièce. Tout doit être limpide. L'esprit va alors puiser dans l'éther (dans l'énergie qui nous entoure) afin de pouvoir écrire des messages. Le médium n'est pas le seul à pouvoir entrer en contact avec les esprits. Toute personne ayant une vie saine (animée d'amour, sans addiction, avec de bonnes intentions et sans colère) peut pratiquer l'écriture automatique. », explique la médium.

Bienfaits et dangers

Marie-Laure, parapsychologue

 « L'écriture spirituelle est une source d'énergie. Ses bienfaits sont multiples : la joie des retrouvailles avec ses proches, les réponses aux questions sur l'avenir de nos enfants. Mais elle apporte aussi un enseignement riche sur le devenir des âmes après leur départ. Cela renforce une sérénité personnelle, une confiance en la vie après la vie. Cette méthode permet souvent de faire le deuil physique d'une personne tout en sachant qu'elle brille de mille feux au ciel, qu'elle évolue et nous protège. Il arrive que l'écriture se fasse dans une langue étrangère (alors que le médium ne parle que le français par exemple). Dans ce cas nous recevons des messages en phonétique et nous devons faire appel à des interprètes.

Cependant, l'écriture spirituelle peut être dangereuse si elle se pratique d'une manière compulsive et sans modération. Cela érode les contacts, vous épuise et vous n'obtiendrez que des gribouillis. Ne sollicitez pas l'écriture à tout moment. Il faut ressentir (par une pression sur le plexus solaire ou un souffle) lorsque l'esprit veut nous contacter. Attention, il ne faut pas jamais “harceler” l'âme. Elle s'exprime et ne répète pas deux fois ce qu'elle veut écrire car, pour elle, cela représente un puissant effort de se manifester par l'écriture. » conclut Marie Laure, médium-parapsychologue.

 

Contactez-nous !